Bande -Annonce

 

En France, une femme sur trois avorte au cours de sa vie. Une dizaine d’entre elles témoignent face caméra dans des jardins publics. Elles n’ont aucun point commun sinon d’avoir vécu l’expérience de l’avortement après le vote de la loi autorisant l’IVG, en France, en 1975, et d’assumer leur choix. Aujourd’hui, chacune à sa façon, elles racontent avec leurs mots et leurs différences cette expérience commune. Ces récits singuliers dessinent les contours d’une réalité intime incarnant ce que disposer de son corps veut dire, ici et maintenant. Dans la lignée de celles qui se sont battues pour l’obtention du droit d’avorter, Lola, Magali, Sigrid…posent des mots pour elles et pour les autres. Une parole indispensable pour continuer à défendre ce droit sans cesse menacé.

Les témoins

 

 

Rassemblées au sein d’un même espace, ces femmes ayant vécu des expériences similaires insistent sur la nécessité de pouvoir faire leur choix en toute liberté.

A travers ce « chœur de femmes », une communauté de mots, d’expériences, et d’histoires s’élabore… Celle-ci se révèle extrêmement précieuse, pour toutes les femmes qui vivraient cette expérience dans l’isolement, voire dans la culpabilité.

En rendant visibles de tels parcours de femmes, le film s’inscrit dans une lutte féministe menée depuis les années 70. Il rappelle combien le combat pour disposer librement de son corps reste plus que jamais d’actualité.

Archives de Catherine Deudon

 

 

Vers l’âge de 16 ans, Catherine Deudon se passionne pour la photographie et se plonge dans l’œuvre de Simone de Beauvoir qu’elle lit  intégralement. Elle prend parti pour la décolonisation en Algérie et se politise à cette occasion. Vers 1962 , arrivée à Paris, elle devient l’assistante de la photographe Denise Colomb pendant 6 ans. Elle traverse mai 68, sans y adhérer.

En 1970, elle prend part au combat féministe autour du groupe Wittig et s’engage dans de nombreux mouvements visant l’émancipation des femmes et celle de la communauté homosexuelle.

Catherine Deudon a documenté tout le mouvement des femmes de 1970 à nos jours. Par leurs cadres et leurs compositions, ses clichés pris sur le vif restituent l’énergie et l’originalité d’un mouvement propre à l’après-68. Ces photographies saisissent une nouvelle manière de faire de la politique qui débouche sur une forme de lutte où la réflexion se construit et se combine à l’humour, à l’élan des corps et à l’aspect festif.

Encore aujourd’hui, Catherine Deudon est un témoin engagé des actions et des luttes menées pour et par les femmes.

Le fonds de Catherine Deudon du Centre des Archives du Féminisme (BU Angers)

 

Musique originale de la Cie Kta

 

La Cie Kta est née de l’urgence de raconter l’Histoire autrement : du point de vue des esclaves, des femmes, des brigands. De la nécessité d’exprimer l’âme humaine par la musique qui porte sa rage et son amour, sa détresse et sa joie et par le verbe qui crée le monde.

De l’antiquité grecque à la Commune de Paris, des vieux continents aux nouveaux mondes en passant par le royaume des morts, la Cie Kta cherche à se souvenir et à rappeler l’histoire d’hommes et de femmes célèbres ou anonymes qui ont œuvré pour la dignité humaine.

Vincent Barbin, Fred Blancot, Chloé Danger, Anne Deval

Mixage : Juan-Lino Cariou, studio Le train en Marche à Marseille

 

Production

 

Chambre Noire regroupe un collectif de cinéastes indépendants dont les membres, organisés en association, aspirent à réaliser et à donner de la visibilité à des projets qui, par leurs modes de production et thématiques, ne font pas partie des choix habituels de l’industrie.

Par la mutualisation des compétences et des matériels, l’association vise à libérer autant que possible la création cinématographique de ses contraintes logistiques, afin de stimuler la réactivité de ses membres aux sujets d’actualité et de préserver l’indépendance de leurs propos, que ce soit sur le plan social ou esthétique. Chambre noire tente ainsi de favoriser l’émergence de nouvelles écritures cinématographiques portées par un désir d’auteur, en assurant la production et la distribution en salles des films de ses réalisateurs.

Le collectif l a c a v a l e est un regroupement d’artistes venant du théâtre et du cinéma documentaire.

Le collectif s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire : entre documentaire et fiction, entre spectacle vivant et vidéo, notre désir est de transgresser les barrières des genres, afin de susciter la réflexion autour de l’art, de sa création, de sa diffusion et de sa réception.

Nous sommes convaincu-e-s que l’art peut changer le monde et nous défendons une pratique artistique citoyenne, consciente de l’idée qu’un projet artistique est avant tout une rencontre.

 

Les partenaires

Remerciements

Ce film n'aurait pas été possible sans la participation des nombreuses et nombreux donateur.trice.s. Merci aussi à toutes les femmes qui ne sont pas dans le film mais qui ont accepté de témoigner.

Dernières nouvelles